1

Épisode 01- Diagnostics et étiquettes: ses grandeurs et ses misères.

diagnostics et étiquettes

Il y a longtemps que je voulais parler de ce thème: diagnostics et étiquettes. Dans cet épisode, je parle de cette tendance à mettre des étiquettes sur tout et tout le monde. Ce n’est pas toujours aidant, parce que cela limite, entre autres, notre champ de vision et que c’est à la source de bien des incompréhensions et des malentendus, sous prétexte de nous aider à comprendre la réalité. Mais commençons par le début avant que je vous explique mon malaise. (Pour lire la transcription écrite de ce podcast cliquez ici)

Ah! les diagnostics. Utiles, c’est certain, quand ils sont bien faits. Ils nous aident à comprendre l’incompréhensible et sont un outil précieux pour aider, qu’il s’agisse de troubles physiques ou mentaux. Mais aujourd’hui, avec la multiplication des sources (Internet, forums, médias sociaux), ils sont l’occasion de beaucoup de confusion, particulièrement dans le domaine de la santé mentale.

Dans ce podcast audio, je vous explique pourquoi ils me mettent mal à l’aise depuis toujours. Plus souvent qu’autrement, ce sont des étiquettes qu’on accole aux gens, avec l’intention d’aider, peut-être, ou de se montrer intéressant (ce qui est nettement moins utile). Un diagnostic peut être tellement simpliste et figer une personne dans une perception réductrice.

R.D. Laing, un médecin qui travaillait avec des schizophrènes, écrivait: «Quelqu’un qui étudie l’expérience de quelqu’un d’autre ne peut accéder immédiatement qu’à sa propre expérience de l’autre. Il n’a aucun accès immédiat à l’expérience que l’autre a du «même» monde. Il ne peut pas voir par les yeux de l’autre ou entendre par les oreilles de l’autre.»

Voilà sans doute une des raisons qui me font tant sourciller quand j’entends des diagnostics, surtout sur des enfants. Je dois sans doute à ma mère la conviction qu’une personne est tellement plus qu’un diagnostic ou une condition. Elle a elle-même expérimenté un mauvais diagnostic et je vous raconte cette anecdote ici:

En même temps, je sais que c’est ainsi que notre cerveau apprend. Je vous l’explique dans ce podcast et vous offre quelques suggestions (que je m’adresse à moi aussi) pour éviter ces malentendus et nous ouvrir à la réalité de l’autre sans trop d’idées préconçues.

Inscrivez-vous sur votre plateforme préférée
diagnostics et étiquettes diagnostics et étiquettesdiagnostics et étiquettes

Les commentaires sont fermés