Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir.

Dalaï Lama

Abonnez-vous à notre Newsletter et recevez nos nouveaux articles dès leur parution. En prime, recevez gratuitement notre e-Book 12 outils pour traverser activement les changements

Télécharger le e-book
Bienvenue sur la page d’accueil OSER changer, un site où nous partageons notre passion pour la psychologie et le fruit de nos connaissances et de nos expériences acquises depuis 40 ans comme psychologues, enseignants, conférenciers, auteurs, vulgarisateurs et parents.

Nous nous intéressons d’abord et avant tout aux stratégies qui permettent de traverser activement les changements et aussi à celles qui nous aident à être plus heureux, à améliorer notre mieux-être, à nous redonner du pouvoir personnel et à avancer vers la réalisation de nos rêves.

Vous pourrez consulter ici gratuitement près de 200 articles, regarder nos vidéos, écouter nos podcasts et vous y procurer nos livres, e-books et DVD (voir onglet BOUTIQUE).

Pour faciliter votre navigation, nous avons regroupé nos sujets sous plusieurs rubriques que vous retrouverez au bas de cette page.  Vous pouvez aussi faire une recherche au bas de cette page dans la section RECHERCHE ou vous promener au gré de votre fantaisie.

accueilComment la méditation aide au lâcher-prise

Les émotions vont et viennent comme les nuages ​​dans un ciel venteux. La respiration consciente est mon ancre. Thich Nhat Hanh

Il y a des moments où il faut vraiment trouver des manières de prendre du recul, de se reposer et d’arrêter le flot de nos pensées. Des moments où il est préférable de cesser de faire des efforts, de ramer à contre courant de nos émotions, de cesser de résister. Et la méditation est, sans contredit, une bonne manière d’y arriver et, de ce fait, elle favorise le lâcher-prise. Mais comment?

Je ne suis pas un expert dans le domaine de la méditation, même si elle m’intéresse depuis plus de quarante ans, d’abord avec Maharishi Mahesh Yogi, fondateur du mouvement de Méditation transcendentale, au temps de sa rencontre avec les Beatles. J’ai pratiqué, et pratique encore, plusieurs de ses techniques, pas de façon ininterrompue, mais assez pour en mesurer les bénéfices. Et je vous propose ici quatre manières dont la méditation aide au lâcher-prise.

La méditation aide au lâcher prise en nous rendant présent au moment.

Vous savez comme moi comment notre esprit à une grande capacité à bâtir des histoires et à imaginer des scénarios qui concernent des événements passés ou à venir. Ces histoires qu’on se raconte, qu’on croit et bien souvent qu’on rapporte aux autres, encore et encore, provoquent et entretiennent en nous certaines émotions, déterminent nos états d’esprit.

Tant mieux si elles sont positives, mais c’est rarement le cas dans la rumination qui s’accompagne aussi de blâmes, de regrets et qui engendre l’anxiété, le stress et d’autres émotions négatives. En exerçant notre esprit à porter son attention sur un objet précis, la méditation nous aide à sortir de ces narrations et ruminations sans fin, de notre état de transe quasi hypnotique. La méditation aide à laisser aller les pensées obsédantes.

Tout est changement

De plus, la méditation aide au lâcher-prise en nous permettant de réaliser que tout est en constant changement. Tout passe, les événements heureux comme les malheureux. On a souvent l’impression que tout ce qu’on expérimente est permanent, que ce soit nos émotions, nos croyances, notre corps, notre personnalité même. Ce sentiment de permanence s’exprime souvent dans notre vocabulaire par l’utilisation de mots comme toujours, jamais, rien, tout, personne… des généralisations qui nous donnent le sentiment que ce sera toujours comme ça, que ça ne reviendra jamais, que l’on ne peux rien faire, que tout le monde est comme ça, que personne ne comprend…

La vérité c’est que tout change et c’est quand on refuse ce changement, quand on lui résiste, qu’on souffre et qu’on est déçu. Nous l’avons dit ailleurs, la vie est une rivière (voir La résistance psychologique: le contraire du lâcher-prise). Un des aphorismes du bouddhisme résume très bien cet état de changement et d’impermanence:

Comme l’étoile filante, le mirage, la flamme, l’illusion magique, la goutte de rosée, la bulle sur l’eau;comme le rêve, l’éclair ou le nuage: considère ainsi toutes choses.

La méditation aide à faire la paix avec ce qui est.

Par sa manière d’engager notre attention, la méditation aide à lâcher-prise en nous apprenant à accepter et à faire la paix avec ce qui est présent. Ce serait peut-être bien si tout allait toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais vous comme moi savons que c’est rarement le cas. Parfois nos désirs ne sont pas comblés, nos espoirs sont déçus et la réalité ne correspond pas à nos attentes.

Et nous restons accrochés à ce qui aurait pu être, à ce qui aurait dû arriver, à ce que les autres pourraient ou devraient faire, au lieu de prendre acte de ce qui est et de passer à autre chose. Comme nous l’avons déjà expliqué, nous entrons alors dans la résistance, dans la souffrance, dans l’agitation inutile.

Or, la pratique régulière de la méditation aide à accepter ce qui est et à faire la paix avec la réalité du moment plutôt que de lui résister, d’être misérable, stressé, anxieux, déçu, arrêté. Elle nous apprend à prendre du recul sur la façon de fonctionner de notre esprit et, avec la pratique, permet d’éviter de se fixer sur les événements passés ou les craintes en lien avec le futur. Et cet apprentissage nous permet de sortir plus rapidement de nos ruminations, de nos dialogues internes et des émotions négatives qui s’y rattachent.

La méditation aide à la concentration

Un autre effet positif de la méditation, parmi d’autres, est de favoriser la concentration. Notre style de vie se caractérise beaucoup par la distraction et le multitâche. En soi, la distraction n’est pas mauvaise et peut être une bonne manière de lâcher prise, mais elle ne suffit pas toujours et peut même contribuer à élever notre stress. Nous traînons presque tous aujourd’hui avec nous, parfois jour et nuit, des appareils qui, s’ils sont petits, n’en sont pas moins des superordinateurs qui nous distraient constamment.

Comme le rapporte dans une très belle métaphore l’auteur Andrew Olendzki, le mouvement de la conscience est comme celui d’un ruisseau qui descend vivement d’une montagne. S’il se disperse entre plusieurs embranchements, rendu en bas, il n’en restera plus qu’un filet d’eau peu profond. De la même façon, le réservoir de notre énergie mentale diminue en proportion directe avec la fragmentation de notre attention. En essayant de faire beaucoup de choses en même temps, nous entraînons peut-être l’esprit à traiter l’information de manière plus efficace, mais au prix de ne plus être pleinement conscient de ce que nous faisons.

Par sa façon d’engager notre attention délibérément et de manière soutenue et consistante sur une stimulation sensorielle ou un objet mental donné, la méditation permet de devenir plus conscient de ce que l’on fait et de calmer notre agitation mentale.

Pour vous initier à la méditation

Il existe de nombreux cours sur Internet pour s’initier à la méditation. Nous avons expérimenté le programme en ligne Méditer Aujourd’hui proposé par notre collaborateur Moutassem Hammour, enseignant en méditation et créateur du blog Pratiquer la Méditation. Ce programme, sous-titré 3 semaines pour apprendre à vivre le moment présent malgré le stress du quotidien, est composé d’une formation initiale de 3 semaines avec 3 modules pour permettre de poser les bases d’une pratique régulière de la méditation. L’intérêt de ce cours repose entre autres sur le fait que vous pouvez échanger et poser des questions avec l’enseignant et les autres participants du programme. De nouvelles sessions du stage s’ouvrent régulièrement. Rendez-vous ici pour obtenir la documentation et être informé des dates.