4 étapes pour formuler une critique et préserver la relation

critiqueFormuler une critique n’est jamais facile surtout quand on veut la faire comme il faut et préserver la relation. Voilà sans doute pourquoi on évite de le faire. Demandez-le aux milliers de managers et chefs d’équipe qui ont à évaluer leurs employés. Et c’est la même chose au niveau personnel.

À partir des éléments que nous avons donnés dans notre article Comment recevoir une critique sans être démoli, nous pouvons facilement déduire la façon de faire une critique qui ait plus de chance d’atteindre son but.

Quel est le but d’une critique? C’est que l’autre comprenne notre point de vue et éventuellement change un comportement. Nous mettrons toutes les chances de notre côté si notre message est clair, précis et spécifique.

Voici une démarche en quatre étapes qui, si elle n’est pas nécessairement facile, a au moins le mérite d’avoir plus de chances de réussite que les accusations, le ton agressif et les insultes. Mais auparavant, il est intéressant de se poser ces quelques questions.

Questions préliminaires

a) La source. Est-ce que je m’adresse à la bonne personne, celle qui est à la source du problème?

b) La place et le moment. L’endroit et le moment pour formuler une critique sont-ils propices? La personne est-elle disponible?

c) Mon état interne. Est-ce que je suis dans un état d’esprit aidant pour donner une critique? Attention aux croyances paralysantes sur soi-même (Je ne serai pas capable), sur l’autre (De toute façon, il est bouché… il ne voudra rien entendre… il n’y a rien à faire avec lui… il ne comprendra pas…).

d) La stratégie. Est-ce que j’ai pensé d’avance à ma stratégie d’action?

e) Mon objectif. Est-ce que j’ai décidé ce que je voulais? Mon objectif est-il clair? Comment vais-je vérifier si ma critique a réussi?

4 étapes à suivre pour formuler une critique

1- Commencez par décrire spécifiquement le comportement qui vous a déplu, tout en évitant les interprétations et les jugements de valeur.

Au lieu de dire:  Franchement, à quoi tu penses quand tu ne remets pas ton rapport à temps…? »  commencez plutôt par la description du comportement concerné: Quand tu remets ton rapport en retard… 

2- Si vous tenez à faire une interprétation, présentez-la comme telle et non comme un fait.

Au lieu de dire: Tu te moques complètement de nous… tu n’as aucun respect pour l’équipe… (votre interprétation)dites plutôt: Quand tu remets ton rapport en retard, j’ai l’impression que tu ne respectes pas notre travail. 

3- Dites ensuite ce que vous ressentez face au comportement, exprimez les sentiments que ce comportement provoque en vous.

Par exemple: Je me sens en colère (fâché, dénigré, coincé, bafoué, ridiculisé, etc).

4- Enfin, faites savoir à l’autre, en termes positifs et spécifiques, ce que vous désirez.

Par exemple: J’aimerais beaucoup que tu me préviennes la prochaine fois si tu crois que tu vas retarder pour qu’on puisse prévoir une alternative.

L’enseignement d’une critique

Vous seul finalement pouvez faire que la critique ne soit pas l’occasion d’une baisse d’estime de l’autre, mais plutôt l’occasion d’un échange dans le respect. L’autre personne ne pourra qu’être satisfaite de votre manière d’agir, mais surtout c’est de vous que viendra la plus grande gratification.

Partagez
>