Argent: son importance quand on rêve son futur

argent alan watts

Qu’aimeriez vous faire si l’argent n’existait pas? Que voudriez-vous vraiment faire de votre vie?

Voilà des questions que le philosophe Alan Watts posaient aux étudiants/tes qui le rencontraient pour des conseils d’orientation et qui se plaignaient de ne pas avoir la moindre idée de ce qu’ils voulaient faire… C’est sont les écrits de Watts, l’un des pères de la contre-culture aux États-Unis, qui m’ont introduit dans les années ’70 au bouddhisme Zen et aux approches orientales. Et c’est un grand plaisir de l’entendre, dans la brève vidéo qui suit, et d’écouter son invitation à répondre à cette question: qu’est-ce que je désire

Son discours peut paraître idéaliste, et n’enlève pas le moindrement l’importance de l’argent, mais il ramène à l’avant-plan l’importance de savoir ce que l’on veut vraiment, de rêver (lire aussi Avoir des rêves? Oui, mais pourquoi?) et de ne pas se laisser arrêter par l’argent quand on va chercher en-dedans de soi ce qui correspond à notre personne unique. Son message (dont vous trouverez la transcription complète plus bas) mérite d’être réfléchi, même quand on n’est plus étudiant/e.

Dès qu’un homme cesse de se confondre lui-même avec la définition que les autres donnent de lui, il devient à la fois universel et unique. Il est universel en vertu du lien indissoluble de son organisme au cosmos. Il est unique en ce qu’il est précisément cet organisme et non un quelconque stéréotype de la fonction, de la classe ou de l’identité assumées pour la nécessité de la communication sociale. Alan Watts

Si l’argent n’avait pas d’importance

Que désirez-vous? Quelle situation souhaiteriez-vous avoir? Je pose souvent ces questions lors de rencontres d’orientation avec des élèves. Ils viennent me voir et me disent: « Nous sortons de l’université, et nous n’avons pas la moindre idée de ce que nous voulons faire… » Donc je pose toujours cette question: Qu’aimeriez vous faire si l’argent n’existait pas? Que voudriez-vous vraiment faire de votre vie?

C’est incroyable de voir à quel point notre système éducatif canalise les élèves; ils répondent qu’ils voudraient être peintres, poètes écrivains, mais chacun sait qu’on ne gagne pas grand chose de cette façon. Un autre m’a dit: « Je voudrais vivre au grand air et monter des chevaux. » Je lui ai répondu: Tu veux enseigner dans une école d’équitation?

Allons au bout de la question, qu’attendez-vous de vous même? Quand finalement nous trouvons une réponse, quand la personne dit ce qu’elle veut vraiment, je lui répondrais Faites-leet oubliez l’argent, car si vous pensez qu’avoir de l’argent est la chose la plus importante, vous passerez votre temps à gacher votre vie. Vous ferez des choses que vous n’aimez pas faire, pour continuer à vivre ce que vous n’aimez pas vivre. C’est idiot! Mieux vaut avoir une vie courte, remplie de ce qu’on aime faire qu’une longue vie passée à être un malheureux.

Et après tout, si vous faites vraiment ce que vous aimez, qu’importe ce que c’est, vous pourrez peut-être devenir un maître en la matière. La seule façon de maîtriser quelque chose est de s’investir vraiment dedans. Alors, vous serez capable d’être un remarquable voleur, ou quoi que ce soit d’autre… [rire] Donc, ne vous faites pas trop de soucis, chacun de nous est intéressé par quelque chose. Quoi que ce soit qui vous intéresse, vous le trouverez.

Mais c’est absolument stupide de passer sa vie à faire des choses que l’on n’aime pas, dans le but de continuer à faire des choses que l’on n’aime pas, et d’apprendre à vos enfants d’emprunter la même voie. Nous élevons, éduquons nos enfants pour qu’ils aient la même vie dans laquelle nous nous trouvons, de sorte que, peut-être, ils se justifieront et trouveront satisfaction dans leur vie en élevant leurs enfants… pour qu’ils élèvent leurs enfants à faire la même chose. C’est la culture de la misère, c’est une histoire sans fin !

Et donc… pour ces raisons, il est primordial de répondre à cette question: Qu’est ce que je désire?

Pour une démarche concrète qui s’appuie sur le bilan de sa vie et qui permet de rêver sa vie personnelle et professionnelle, je vous invite à lire Oser changer: mettre le cap sur ses rêves.

Pour partager
>