Motricité chez l’enfant: les étapes préliminaires à la marche

Un enfant se développe sur tous les plans à la fois et on ne saurait isoler la motricité chez l’enfant de son affectivité, de son intelligence et de sa socialisation. Toutefois, cette même motricité occupe une place privilégiée pendant les premiers mois et les premières années de la vie et nourrit en quelque sorte les autres grands domaines du développement.

Le développement de la motricité chez l’enfant se fait tout d’abord sous l’influence des sens tactiles et par la maturation qui l’amène à contrôler les différents muscles de son corps et le fait passer, en l’espace de quelques années, d’un état de dépendance à un état d’autonomie relative. Une fois acquise la maturité squelettique, nerveuse et musculaire, il est capital que l’enfant ait l’opportunité de s’exercer, de mettre à profit sa curiosité et d’expérimenter ses nouveaux pouvoirs. Il est essentiel aussi qu’il puisse bénéficier de l’encouragement et du support de ses parents dans un climat chaleureux et motivant.

Inutile cependant de vouloir bousculer la nature et de précéder les événements; par exemple, l’entraînement à la propreté est impensable avant que le bébé n’ait atteint la maturité des nerfs et des muscles qui commandent les sphincters (entre dix-huit mois et deux ans). Il faut être présent à l’enfant et respecter son rythme sans le forcer à se développer avant qu’il ne soit prêt.

La motricité chez l’enfant: les premiers mois

Dans mon livre Être parent, Poser les bons gestes, j’explique plus en détails comment la motricité, qui occupe une place privilégiée pendant les premiers mois et les premières années de la vie, nourrit les autres grands domaines du développement (chapitre 9). Laissez-moi vous présenter quatre courtes vidéos, produites par Babystep.tv, qui illustrent certaines étapes importantes du développement de la motricité de l’enfant de 3 à 8 mois qui le mèneront à la marche.

J’aimerais cependant souligner que, si la majorité des enfants se développent suivant un modèle similaire (selon un ordre particulier et prévisible), chacun s’exprime à travers une individualité particulière que l’on doit respecter et valoriser.

La liberté de mouvements (3 à 6 mois). 

Ramper (5-8 mois). 

Apprendre à ramper: les 3 étapes (5-8 mois). 

Se tenir debout. 

 

 

Partagez