Matthieu Ricard: quelques notes sur le bonheur

Matthieu RicardMatthieu Ricard se passe maintenant de présentation. Moine bouddhiste français, docteur en génétique cellulaire, auteur, photographe, Matthieu Ricard est aussi principal interprète du Dalaï Lama en langue française. Dans une de ses conférences présentée il y a quelques années à la Chapelle du Musée de l’Amérique française (1), à Québec, il aborda le thème De l’entraînement de l’esprit à la plasticité du cerveau – Les conditions intérieures d’un bonheur authentique. Voici quelques idées qui m’ont interpellé.

Sur la souffrance et l’ignorance

La véritable compassion, c’est souhaiter que l’autre (même son ennemi) soit libéré de la haine, de la souffrance, de l’ignorance.

L’ignorance n’est pas seulement le manque de connaissances, mais c’est aussi d’être constamment sous l’influence de ces poisons mentaux qui obscurcissent notre jugement, comme la colère, la jalousie, l’avidité qui faussent nos perceptions.

L’ignorance, c’est aussi déformer la réalité. Par exemple, avoir le sentiment exacerbé de l’importance de soi, ce qui est presque la racine de la souffrance. L’ego est une création impalpable. Quand on le cherche, tout ce qu’on trouve, c’est le flot dynamique de notre conscience: c’est cela notre personne. L’ego n’existe pas, mais nous voulons tant que notre image de nous-même, celle que nous voulons projeter, soit importante. C’est ce qui nous rend vulnérable.

La liberté intérieure consiste à ne plus s’accrocher à un moi fictif. À ce moment, les insultes ou les louanges sont comme un écho qui revient.

Matthieu Ricard sur le bonheur

Nous sommes tous interdépendants et l’égoïsme est anti-bonheur. On donne un tas de conditions pour être heureux: l’argent, la célébrité, l’accomplissement… Mais c’est plutôt la recette de l’échec. Le contentement n’est pas un ensemble de conditions, mais une manière d’être. La preuve, c’est que certains semblent vivre dans un paradis, mais sont malheureux et détruits, alors que d’autres n’ont rien et sont pleinement heureux.

Les études psycho-sociales indiquent plusieurs corrélations entre le bonheur et certains facteurs comme le fait de travailler, d’être en couple, etc. Ce qu’on oublie dans ces études, c’est que tous ces facteurs ne comptent que pour 15% du bonheur. Le 85% qui reste dépend de la manière dont nous percevons les choses. Heureusement, car si on n’a pas le contrôle sur les conditions extérieures, on peut agir sur notre esprit. Notre manière de vivre les choses peut éclipser les conditions extérieures. C’est la façon dont nous traduisons le monde qui se traduit en bien-être ou mal-être. Donc, occupons-nous de ces conditions intérieures.

Certaines d’entre elles favorisent le bonheur, d’autres le ruinent. Il y a des émotions positives et d’autres négatives. Les émotions délétères pour le bonheur sont la colère, la malveillance, la vengeance, la jalousie, la haine, le désir obsessionnel, l’avidité. C’est perdant!

Qu’est-ce qu’un bonheur authentique? C’est une manière d’être, reliée à des émotions comme l’amour authentique, la compassion, la sérénité, la paix intérieure. C’est la liberté intérieure par rapport aux hauts et aux bas de l’existence et la confiance qu’on aura les ressources pour y faire face. C’est un état d’esprit optimal, un peu plus que normal.

Comme le miroir reflète toutes les images, belles ou laides, sans jamais devenir ce qu’il reflète, la conscience pure, c’est-à-dire la facette lumineuse de l’esprit, a cette qualité fondamentale de ne pas être modifiée par ce qu’elle éclaire. Derrière le rideau des pensées, il y a cette conscience première. Là, il n’y a pas d’émotions positives ou négatives, il y a ce qui les permet.

Il est possible de modifier ses pensées. C’est ce que fait la méditation. Elle cultive la maîtrise de notre esprit. Il y a aussi d’autres antidotes aux poisons mentaux: observer son émotion négative, se détacher de la colère, par exemple, en l’observant et en s’en dissociant, au lieu de la réprimer ou de la laisser exploser. En l’observant, elle disparaît. C’est ce qui caractérise la méditation.

Je vous propose d’écouter une conférence donnée par Matthieu Ricard à TED qui portait sur le bonheur (sous-titres français).  Rendez-vous ici.

Partagez