Humour au travail: un outil plus que précieux pour le gestionnaire.

Êtes-vous de ces dirigeants qui croient que le fait d’utiliser l’humour au travail avec ses collègues diminue leur autorité? Ou que le fait de rire avec ses employés est inapproprié? Qu’il y a un temps pour rire et un temps pour travailler? Ou qu’il n’y a pas de corrélation entre l’humour et le succès d’un dirigeant?

Si oui, vous mettez de côté un outil puissant pour améliorer le climat de travail, dénouer des crises, pour favoriser le développement des habiletés des employés, les motiver et même les inspirer et les amener à participer, à être actifs et intéressés. Non seulement l’humour aide-t-il à exprimer votre enthousiasme et votre encouragement, mais il peut également servir à minimiser les erreurs qui, la plupart du temps, ne sont pas intentionnelles et à adoucir ce que vous avez à dire à un employé en aidant à créer le rapport de confiance.

L’humour au travail est donc un outil de plus à avoir dans son arsenal pour mieux communiquer avec ses collègues et ses employés. Bien sûr, tous les dirigeants ne sont pas des spécialistes des relations humaines. Mais ceux qui développent ces habiletés peuvent mieux diriger. En tant que cadre supérieur, vous voudrez sans doute avoir une attitude positive à l’égard du comportement des employés que vous dirigez, parce que vous savez très bien que la qualité des relations qu’ils entretiennent avec la direction est un des facteurs importants influencant leur productivité.

Quelques conseils pour introduire l’humour au travail

  1. Commencez par observer et par porter attention aux incidents et anecdotes amusantes qui se passent autour de vous au travail.
  2. Lisez quelques bons livres de citations amusantes, d’histoires comiques ou de plaisanteries qui s’appliquent à vous ou à votre situation au travail. Je vous suggère les bandes dessinées de Scott Adams qui, avec son personnage de Dilbert, souligne les travers et absurdités de nos organisations. Vous les trouverez en anglais et en français dans toutes les librairies.
  3. Centrer votre humour sur vous-même (autodérision) et votre situation de travail, et non sur les autres, surtout si vous ne les connaissez pas. Évitez donc le sarcasme et l’ironie. L’humour devrait servir à réduire le stress, non à l’augmenter.
  4. Si une réponse humoristique appropriée vous vient à l’esprit, n’hésitez pas à la dire. Soyez spontané! Le rire est très souvent le résultat de l’imprévu.
  5. La plupart des employés cessent de rire en présence du patron. Favorisez donc une atmosphère de coopération en participant, jusqu’à un certain point, à leur humour. Si vous vous sentez assez sûr de vous pour rire avec eux, le rapport de confiance sera d’autant plus étroit.
  6. Si vous devez faire des présentations ou prendre la parole, gagnez votre auditoire en ponctuant votre intervention d’humour, ce qui a aussi l’avantage de capter leur attention. Et si vous ratez votre effet, il y a des phrases toutes faites que vous pouvez personnaliser et qui vous sortiront de l’embarras. Par exemple, “Dommage, c’était le seul moment comique de mon exposé ! “ ou “Maintenant, je sais pourquoi je n’ai pas choisi de faire L’École nationale de l’humour” .
  7. Sentez-vous flatté si, après avoir taquiné un employé, celui-ci se sent assez confortable pour vous taquiner à son tour, à condition, bien évidemment, de ne pas ridiculiser l’autre.
  8. Pratiquez!

Peut-être n’est ce pas important pour vous que vos employés vous aiment ou non. C’est vrai que ce n’est pas essentiel pour que le travail soit fait. Mais un employé sera plus loyal envers un dirigeant qu’il apprécie et en qui il a confiance. Même si le travail, ces années-ci, est particulièrement exigeant, vous pouvez sans aucun doute contribuer à faire que le climat soit agréable et que plaisir au travail soit possible. (Voir aussi Je n’ai pas d’humour… Que faire?).

L’humour au travail entre collègues

Mais l’humour n’est pas utile qu’aux managers et fuse souvent spontanément entre collègues de travail, surtout quand ce sont aussi des amis en dehors du travail. Cela permet de ventiler de façon acceptable les inévitables frustrations et de garder le contrôle sur son agressivité, particulièrement lorsqu’on est au service à la clientèle. À première vue, voir des employés plaisanter ensemble peut sembler non productif. Au contraire, utilisé adéquatement et avec modération, l’humour aide les employés à bien faire leur travail, surtout quand celui-ci est répétitif et ennuyant.

Et quand on est nouveau venu dans un milieu de travail, l’humour crée un pont avec des personnes qu’on ne connaît pas en offrant une expérience commune. Il est préférable alors de plaisanter sur soi, sur son inexpérience peut-être et non sur l’autre personne, tout en évitant de se rabaisser professionnellement. Si l’on vous a choisi, c’est que vous êtes à la hauteur. Et ne jamais oublier qu’un humour approprié, au mauvais moment, est un humour inapproprié.

En terminant, travaillez pour vivre, mais ne vivez jamais pour travailler. Bien sûr que travail est essentiel à la vie, au bien-être, vous fait vous sentir utile, procure de l’estime de soi… Mais le travail n’est pas le but de la vie.

Consultez également:

Abonnez-vous à notre newsletter et soyez avisé/e de la parution de nos nouveaux articles dès leur parution.

Partagez