.st0{fill:#FFFFFF;}

Enfant

Une percée dans l’étude des troubles du développement chez l’enfant

Marc Vachon, m.ps.

J’aimerais vous faire part d’une vidéo passionnante mettant en scène la neuroscientifique Aditi Shankardass, une pionnière dans l’utilisation de la technologie EEG pour mieux diagnostiquer les enfants présentant des troubles du développement. Ses recherches laissent entrevoir une percée importante sur l’origine de troubles qui retardent le développement mental de l’enfant et engendrent des problèmes mentaux permanents. En voici d’abord quelques extraits (traduction de Severine Koen).

On estime qu’un enfant sur six souffre d’un trouble du développement et la plupart de ces troubles ne sont diagnostiqués qu’à partir du comportement observable. Mais selon la Dr Shankardass, diagnostiquer un trouble du cerveau sans regarder ce qui se passe dans le cerveau est analogue à traiter un patient avec une maladie du cœur à partir de ses symptômes physiques, sans même faire un Électrocardiogramme ou une radio de la poitrine afin de voir le cœur. N’observer que le comportement peut nous conduire à rater un élément essentiel et donner une image incomplète, voire trompeuse, des problèmes de l’enfant.

troubles du développementUne technologie révolutionnaire de Harvard permet d’enregistrer l’EEG ou l’activité électrique du cerveau en temps réel, permettant d’observer le cerveau tandis que celui-ci accomplit diverses fonctions et de détecter la moindre anomalie dans n’importe laquelle de ces fonctions, vision, attention, langage, audition. Un programme appelé « Cartographie de l’Activité Électrique du Cerveau » triangule ensuite la source de cette anormalité dans le cerveau. Un autre programme appelé « Cartographie des Probabilités Statistiques » fait des calculs mathématiques pour établir si certaines de ces anormalités sont cliniquement significatives, et permet d’avoir un diagnostic neurologique plus juste des symptômes de l’enfant.

La Dr Shankardass nous parle donc d’un de ces enfants, Justin Senigar, sept ans, qui est arrivé dans sa clinique avec un diagnostic d’autisme très sévère. Comme beaucoup d’enfants autistes, ses pensées étaient enfermées à l’intérieur de son corps. Il y avait des moments où il perdait contact avec la réalité pendant plusieurs secondes. Les docteurs avaient dit à ses parents qu’il ne serait jamais en mesure de communiquer ou d’interagir dans un cadre social et qu’il n’aurait probablement jamais beaucoup de vocabulaire.

Quand elle a utilisé cette technologie EEG révolutionnaire afin de regarder le cerveau de Justin, les résultats furent bouleversants. Il s’est avéré que Justin n’était très certainement pas autiste. Il souffrait de « convulsions » dans son cerveau (brain seizures) qui étaient invisibles à l’œil nu, mais qui en fait étaient la cause des symptômes qui imitaient ceux de l’autisme. Après que Justin a commencé à suivre un traitement anti-convulsions, le changement en lui fut incroyable. Sur une période de 60 jours, son vocabulaire passa de deux ou trois mots à 300 mots. Sa communication et son interaction sociale s’améliorèrent tellement, qu’il a été admis dans une école normale et devint même un super-champion de karaté.

Les recherches de la neuroscientifique montrent que presque 50% des enfants qui se sont présentés à sa clinique avec un diagnostic d’autisme, de trouble du déficit de l’attention, de retard mental, de problèmes du langage souffraient en fait de convulsions cachées du cerveau. Les scans EEG ont révélé des problèmes très spécifiques cachés dans leurs cerveaux qui ne pouvaient en aucun cas être détectés par un bilan de comportement. Ces scans EEG ont permis de donner à ces enfants un diagnostic neurologique bien plus juste et un traitement beaucoup plus ciblé.

Bonne écoute (cliquez sur les sous-titres français si nécessaire) et, comme d’habitude, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.

Un enfant qui fait des crises à répétition confronte les parents à leurs limites ...

Lire

Crise de colère de l’enfant, agressivité et même violence à l’occasion: voilà des comportements ...

Lire

Il nous parait essentiel de poser un regard lumineux et non fataliste sur le ...

Lire

Le lien d’attachement est ce lien affectif sécurisant qui se forme généralement entre le ...

Lire
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous pour recevoir nos nouveaux articles !

>