Oser l’humour dans le travail en équipe: 12 suggestions pratiques et humoristiques

Voici plusieurs suggestions pratiques et humoristiques qui, mises en application, devraient vous permettre d’agrémenter le travail en équipe. Comme vous le constaterez, ces suggestions concernent surtout les besoins de variété, de communication et de reconnaissance, trois des besoins les plus fréquemment mentionnés par les personnes au travail.

1- Travail en équipe et pause humour (variété, communication).

À première vue, voir des employés plaisanter ensemble au travail peut sembler non productif. Au contraire, utilisé adéquatement, l’humour aide chacun à bien faire son travail, permet de ventiler de façon acceptable les inévitables frustrations et de garder le contrôle sur son agressivité, particulièrement lorsqu’on est au service à la clientèle ou quand notre travail est répétitif et ennuyant.

De plus, quand on est nouveau venu dans un milieu de travail, l’humour crée un pont avec des personnes qu’on ne connaît pas en offrant une expérience commune.

J’ai bien dit une pause humour et non une pause ragot pendant laquelle on dit du mal de quelqu’un pendant son absence. Casser du sucre sur le dos d’un absent – bitcher en bon québécois – n’apporte jamais rien de bon dans un travail en équipe (ni ailleurs) et me semble un peu lâche finalement. Préférez plaisanter sur l’absurdité de la vie, sur vous-même, sur votre inexpérience peut-être, tout en évitant de vous rabaisser professionnellement.

2- Prenez le temps de demander à ceux que vous rencontrez comment se passe leur journée (besoin de communication).

Cela prend 2 secondes et c’est la meilleure façon de rester connecté. Si vous voulez aller plus loin, demandez Comment se passe ta journée sur une échelle de 1 (très mal) à 10 (super bien)? Si la personne vous répond 2 ou 3, elle a peut-être besoin d’être écoutée un peu plus. Vous n’avez pas le temps? Proposez-lui de prendre du temps un peu plus tard si elle le souhaite pour en parler un peu.

3- Constituez une trousse de premiers soins d’humour (besoin de variété).

À garder dans votre tiroir de bureau. Placez-y des choses qui vous font rire ou vous font vous sentir bien (nez de clown, photos de voyages, de vos enfants, objets significatifs, etc). À utiliser au besoin. Pour dédramatiser les situations, ou quand le stress trop élevé dans l’équipe de travail, portez-votre nez de clown. L’effet sur les autres est instantané (particulièrement quand on est pris dans un bouchon sur l’autoroute). Si vous êtes trop timide, allez aux toilettes, mettez votre nez de clown et regardez-vous dans le miroir en vous demandant « Est-ce que c’est vraiment si sérieux que ça? » Si la réponses est OUI, c’est que c’est effectivement très sérieux.

LIRE AUSSI

Plaisir au travail, bonheur au travail: comment c’est possible?

4- Décidez de cinq choses que vous pourriez faire différemment aujourd’hui (besoin d’innovation).

Le plaisir est souvent le moment présent et varier sa routine rend plus conscient de son environnement et de ce que l’on fait. Pensez à quel point on est bien en voyage quand on découvre des paysages et des lieux pour la première fois. Allez dîner avec quelqu’un d’autre, entrez par une autre porte, visitez des territoire non-familiers…

En plus, c’est propice à la créativité et aux nouvelles idées. Nous sommes des êtres d’habitude et nous avons tous besoin d’une certaine routine (confort). Mais il arrive parfois que nous soyons tellement sur un mode automatique à notre travail que nous nous privons de ce que peut renfermer le moment présent. À ce sujet, je vous réfère au concept de la vision tunnel dans notre article Innovation et compétence: pas toujours bon ménage.

5- Adoptez une attitude de jeu (besoin de variété).

Ayez l’esprit ouvert aux pensées ridicules, irrévérencieuses. Retrouver l’enfant en soi ne veut pas dire être puéril, mais plutôt retrouver sa spontanéité, son imagination, sa créativité.

Vous en connaissez sûrement dans votre équipe de travail. J’ai toujours pensé qu’on devrait payer ces gens-là plus cher! Quand j’étais encore dans l’enseignement, j’allais régulièrement faire un tour au bureau des techniciens en audio-visuel où j’étais certain de trouver une équipe de gars drôles, sains et qui avaient le don de me faire me sentir bien. Et il y avait parmi eux un bon raconteur d’histoire, tellement bon qu’il pouvait nous raconter la même histoire deux fois et nous faire rire tout autant. On devrait toujours avoir des gens comme ça dans son réseau.

6- Appelez les gens que vous aimez… (besoin de se relier – besoin de sens)

Un simple appel rapide (ou un texto) pour dire que vous vous préoccupez d’eux et pour demander comment ça va. Cela ralentit le rythme, renforce le sentiment d’être connecté et replace le travail à sa place à côté de valeurs parfois plus importantes encore.

7- Faites un album de photos amusantes avec des gens de votre équipe de travail (besoin de variété, de communication).

Affichez-les sur votre babillard ou à côté de la machine distributrice. Une équipe que j’ai rencontrée m’a envoyé une photo de leur groupe dans laquelle chacun porte un nez de clown en faisant la grimace. À mettre dans sa trousse d’humour (voir no 3).

8- Ne répandez de rumeurs au travail (besoin de confort, de cohérence).

Surtout à propos de quelqu’un qui n’est pas là pour se défendre (voir no 1). Voilà sans soute un des meilleurs conseils qu’on peut donner pour favoriser l’harmonie et le plaisir au travail. Les rumeurs vont bon train en situation de changement, mais ne font que contribuer à inquiéter et à augmenter notre stress et notre sentiment d’impuissance. Quand vous avez le goût de répandre une rumeur, demandez-vous: est-ce que mon information est vraie (vérifiée), utile et fait-elle du bien? Si vous répondez Oui à ces trois questions, alors allez-y!

9- Donnez régulièrement de bons feedbacks aux autres (communication, reconnaissance).

Cela alimente l’esprit d’équipe et la solidarité. Pourquoi ne pas donner une ovation debout à un(e) collègue qui a fait un bon coup, qui revient de congé ou qu’on est simplement heureux de savoir là? Ou encore se la donner mutuellement dans l’équipe à la fin d’une journée ou d’une semaine?

Et acceptez les feedbacks positifs qu’on vous donne. Au lieu de répondre C’est normal! dire tout simplement Merci! et mettre ça dans notre compte en banque d’estime de soi.

10- Faites quelque chose d’aimable pour quelqu’un qui ne s’en attend pas (communication, reconnaissance, variété).

Par exemple, envoyer un bouquet de fleurs à la réceptionniste, sans carte, et sans raison particulière, juste pour le plaisir de lui souligner votre appréciation. Pourquoi attendre la semaine des secrétaires!  La bonté est contagieuse et a souvent un effet boomerang.

11- Prenez l’initiative d’accueillir les nouveaux collègues qui arrivent (communication, confort, reconnaissance).

Présentez-vous et présentez-les à la ronde plutôt que de vous dire Bah! C’est le travail des RH.

12- Écrivez vos injures préférées, et numérotez-les (variété, communication).

Quand quelqu’un vous fait suer, au lieu de refouler ou d’aller casser du sucre sur son dos à quelqu’un d’autre, dites: Écoute! Je voulais te dire… euh… deux! Avec un peu de quatre! Une bonne façon de vider l’agressivité de façon acceptable. Juste de voir l’air interloqué de la personne en avant de vous devrait contribuer à réduire votre frustration. Vous n’êtes pas obligé d’expliquer, mais si votre interlocuteur vous répond Cinq!, c’est qu’il a compris le principe…
Finalement, osez, soyez aventureux et créateur. Et surtout, quand ça va bien, n’ayez pas honte de le montrer… c’est pas un péché.

LIRE AUSSI:

Partagez
>