Sourire plus souvent, pour soi et les autres

sourire

sourireSourire trois fois tous les jours rend inutile tout médicament. (Proverbe chinois)

Le sourire est communicatif, vous le savez déjà. Et la recherche a démontré que le sourire est bon pour la santé et active une zone du cerveau associée à la bonne humeur et au bien-être.

Vrai sourire et sourire poli

On parle évidemment des effets du vrai sourire et non du sourire social ou sourire poli. Le vrai sourire, appelé le sourire de Duchenne, se différencie du sourire volontaire (sourire social) par la contraction du muscle orbiculaire (orbicularis oculi) de l’œil situé autour des yeux.

En effet, quand nous sourions, deux muscles peuvent entrer en action: le premier est le zygomatique qui contrôle les coins de la bouche. Quand on sourit poliment, seul ce muscle est activé et il n’ a pas de mouvement dans la zone supérieure du visage. Mais dans la joie sincère, le muscle qui encercle notre orbite s’active, les yeux se ferment et c’est un vrai sourire. C’est le sourire de mes petits enfants qui me touche tant.

Pour la petite histoire, disons que Duchenne est un médecin français qui, après avoir analysé des centaines de clichés photographiques, remarqua ces différences confirmées plus tard par le chercheur Paul Ekman et son équipe. Ce dernier mit en évidence le fait que nous sommes pour la plupart incapables de contracter volontairement le muscle orbicularis oculi et que ceux qui le peuvent n’arrivent généralement pas à contracter ce muscle de chaque côté au même moment.

Le stress et le sourire

Des recherches plus récentes montrent même que le fait d’adopter ce type de sourire volontairement a des effets bénéfiques sur la santé: cela diminue, entre autres, les battements cardiaques, favorise une récupération rapide après des activités stressantes, favorise le développement des anticorps… En d’autres termes, quand on se sent bien on sourit, mais cela fonctionne aussi dans l’autre sens. Sourire volontairement nous fait nous sentir mieux. Comme nous le soulignons dans Oser changer. Mettre le cap sur ses rêves, si notre physiologie se modifie quand on change notre état d’esprit, de même notre état d’esprit se modifie quand on change notre physiologie.

Vous pouvez le vérifier quotidiennement dans vos expériences respectives. En voici un exemple. Vous êtes en plein cœur d’une discussion mouvementée, passionnée ou même d’une querelle de ménage et la mauvaise humeur vous sort par les yeux. On dirait qu’il n’y a rien pour arrêter l’explosion fatale. Tout à coup, le téléphone sonne. Vous marchez à pas lourds, les poings et les dents serrés. Vous prenez le récepteur et INSTANTANÉMENT votre voix se radoucit dans un «Oui! Bonjour ! » plus calme et vous conversez maintenant avec humour avec un de vos meilleurs amis, de grands éclats de rire ponctuant vos interventions… au grand étonnement de ceux qui faisaient l’objet de votre humeur massacrante quelques secondes plus tôt.

Puis vous raccrochez, le sourire aux lèvres. En reprenant conscience de l’endroit où vous êtes, INSTANTANÉMENT vous retrouvez votre humeur où vous l’aviez laissée et reprenez votre discussion avec la même intensité. J’imagine qu’un extra-terrestre aurait peine à comprendre ces extrêmes chez la même personne. En fait, vous venez de faire l’expérience de la puissance de la physiologie sur votre état intérieur.

Sourire et rire plus souvent

Se brancher volontairement sur la zone du bien-être peut être une bonne raison de sourire et de rire plus souvent. Mais en voici une autre qui vous sautera aux yeux en regardant la courte vidéo qui suit.

Le rire et le sourire sont contagieux

Le sourire que tu envoies revient vers toi, dit un proverbe. Je me demande comment serait l’état du monde s’il y avait davantage de sourires et de rires dans les activités quotidiennes? Si on arrêtait un peu de se prendre au sérieux et qu’on mettait un peu de côté notre amour-propre, notre conscience de soi, notre auto-censure et notre vanité, ce qu’on fait heureusement plus facilement avec les enfants, vous avez remarqué. La réponse est simple: l’univers serait une place plus agréable.

Faire l’expérience de sourire à son voisin dans le métro, à la caissière, à la personne que l’on croise, c’est un acte de gentillesse qui aide souvent l’autre à sortir de la bulle dans laquelle il s’enferme. Et comme dans tout acte de gentillesse, le bonheur est dans le fait de donner. On s’en rend compte dans les cadeaux aux Fêtes. Et si le sourire vous revient, c’est un boni. (La bonté st contagieuse)

Voir aussi: Les effets bénéfiques du rire sur la santé

Abonnez-vous à notre newsletter et soyez avisé/e de la parution de nos nouveaux articles dès leur parution.

 

>