Deux règles à suivre pour vraiment « jouer avec votre santé »

santé

La gaieté est la moitié de la santé. (Proverbe tchèque)

par Yvon Lamontagne

Nous venons de passer la traditionnelle période des résolutions de la nouvelle année. Certains ne sont pas vraiment satisfaits du chemin parcouru durant les derniers mois. Peut-être avaient-ils de grandes ambitions qui ne se sont pas réalisées. Cela ne leur donne pas vraiment le goût de prendre d’autres résolutions et de risquer de revivre le même désappointement en décembre prochain. Et si l’on changeait la donne?

Êtes-vous d’accord avec moi que c’est plus facile de tenir ses résolutions lorsqu’on a du plaisir?

Je vous invite donc à n’en prendre qu’une seule pour 2017 : celle de vous amuser dans tout ce que vous entreprendrez.

Pensons d’abord à la santé.

Ce n’est pas la majorité des personnes qui vont dire éprouver un plaisir intense à en prendre soin. Quelle est la différence entre celles qui font ce qu’il faut pour y arriver et pour qui tout semble facile et les autres qui se découragent en cours de route, car les efforts sont trop intenses? Quel est le secret pour s’amuser tout en faisant les gestes nécessaires pour maintenir et améliorer sa condition physique, sa vitalité?

Si vous êtes dans la catégorie de ceux qui n’ont pas de plaisir actuellement, devrez-vous laisser tomber pour autant? Je vous rassure. Mes recherches m’ont conduit à préciser 10 règles à respecter pour faire rimer plaisir et santé. Je vais ici en présenter 2 qui sont le plus souvent transgressées. Leur application devrait vous aider à réaliser votre résolution de vous amuser, même dans le domaine de la santé.

Règle no 1 : respectez le niveau qui est le vôtre

L’erreur courante faite par beaucoup de gens en prenant une résolution est de ne pas respecter leur niveau actuel. Par exemple, ils n’ont pas réussi à intégrer régulièrement de l’exercice dans leur vie et ils décident d’aller s’entraîner au gym 3 fois par semaine. Ou encore, ils ne déjeunent jamais et décident qu’ils vont maintenant le faire chaque matin.

Qui aurait l’idée d’inscrire son enfant dans le calibre élite pour qu’il apprenne un nouveau sport? Si nous voulons qu’il s’amuse, nous allons choisir un niveau qui lui convient, n’est-ce pas? Et pour qu’il continue à éprouver du plaisir, nous l’amènerons à augmenter graduellement la difficulté, selon ses progrès et son intérêt.

Si c’est logique pour notre enfant, comment pouvons-nous mettre cette règle en pratique pour nous-mêmes? En vérifiant constamment notre plaisir dans l’action, nous pouvons surveiller notre tableau de bord de bien-être et ajuster nos gestes pour conserver les acquis. Si nous acceptons de commencer à la base et de suivre les étapes nécessaires pour nous améliorer et progresser, la persévérance sera au rendez-vous et fera grandir l’estime et la fierté associée aux petites réussites.

Règle no 2 : respectez votre personnalité

Voilà une règle bien souvent transgressée au moment de prendre des résolutions. Ainsi, même si vous tenez compte de votre niveau actuel, l’intérêt et la motivation ne seront pas au rendez-vous si vous optez pour la mauvaise activité. Votre progression risque d’être de peu d’importance et le découragement pourrait bien se mettre de la partie. Vous augmentez les chances d’un abandon, tout en vous disant que vous n’êtes pas très bon.

Votre choix d’une activité ne doit pas être dicté par les autres ou par son indice de popularité du moment. Ainsi, si vous êtes plus du genre solitaire et qu’une amie vous inscrit à un cours de groupe, il est peu probable que vous restiez allumé bien longtemps. Dans une activité de type participatif, une personne compétitive risque de s’ennuyer rapidement. Et si vous avez besoin de trois rappels de votre réveil pour vous ramener à la vie chaque jour, ce n’est sans doute pas une bonne idée de choisir une activité à 6 heures du matin.

Ce sont là des cas extrêmes, mais il n’en demeure pas moins que l’activité que vous déciderez d’adopter aura des impacts majeurs sur votre persévérance. En vérifiant votre plaisir et en examinant ce qui cloche, il vous sera possible de faire les adaptations nécessaires. C’est correct d’essayer et il ne faut pas se décourager si le choix n’est pas toujours parfait. Cela permettra d’ajuster les critères lors de vos prochains choix. Dans cette optique, nous nous enlevons beaucoup de pression et nous ramenons le plaisir simplement en corrigeant le tir.

Personne ne devient à l’aise du jour au lendemain en pratiquant une nouvelle activité. Il faut se laisser du temps. Pour la fin de l’année qui vient, fixons-nous plutôt comme objectif de faire 3 périodes d’exercice chaque semaine ou de déjeuner chaque matin. Et que faire si, dans 30 jours, nous n’y sommes pas encore arrivés? D’abord, constater notre progression et ensuite ajuster le plan de match pour faire mieux lors des prochains mois. Il en reste 11 pour réussir.

La pression est un grand ennemi du plaisir. Faire les bons choix et se donner du temps sont deux manières de l’enlever et vont vous permettre de vous amuser dès le début de l’année.

Prenons la résolution de surveiller en tout temps ce niveau de plaisir et d’ajuster nos actions en conséquence; nous pourrons ainsi envisager une année où les choses seront différentes.

Yvon Lamontagne est conférencier en mieux-être et acquisition de saines habitudes de vie. Il est l’auteur de Jouez-vous avec votre santé? Cliquez ici pour en apprendre davantage.

Pour partager
Collaboration spéciale
 

>