Positiver: un outil pour être plus heureux.

positiver

Les personnes qui réussissent à positiver et à entretenir des états d’esprit dynamisants sont capables de modifier leur façon de voir les choses, leur façon de se représenter les situations, leur perspective sur les choses et les situations. Les choses ne changent pas, tu changes ta façon de regarder, c’est tout, disait Carlos Castaneda et cette façon de faire permet de provoquer en soi des états d’esprit dynamisants qui nous aident à relever nos nombreux défis.

Comment positiver?

Dans Oser changer: mettre le cap sur ses rêves, nous parlons abondamment des émotions et des stratégies pour provoquer des états d’esprit stimulants, particulièrement aux chapitres 8, 9 et 10. L’une d’elle consiste à positiver ou, en termes de Programmation Neuro-Linguistique (PNL), à faire du recadrage. Cette technique a été modélisée par la PNL en observant la psychothérapeute Virginia Satir dans sa pratique de thérapie de couple.

Positiver ou recadrer, c’est exercer cette capacité à restructurer positivement un événement et une situation qui semblent négatifs. Cela permet de donner un autre sens à une expérience vécue. Plusieurs personnes recadrent sans le savoir, comme Monsieur Jourdain dans Le Bourgeois gentilhomme qui apprend, en parlant avec son maître de philosophie, qu’il fait de la prose depuis longtemps…

Par exemple, vous connaissez sans doute de ces gens qui, dans une conversation qui s’attarde sur les effets négatifs d’une situation, ont le don d’orienter spontanément l’attention sur des aspects plus positifs auxquels vous n’aviez pas pensé. Peut-être même cela vous agace-t-il parfois? Maintenant vous savez que ces personnes font de la prose… pardon du recadrage. Je sais, ça ne vous agacera pas moins de savoir ce qu’elles font…

La personne qui est transférée dans un autre département et qui se dit: Cela va me permettre de connaître du nouveau monde, de faire de nouvelles connaissances… est entrain de positiver. Elle oriente son attention sur un aspect positif de la situation, changeant sa perspective et, conséquemment, son état d’esprit. Comme nous l’avons dit dans notre article Attention (focus) et bien-être, nos états d’esprit et notre bien-être dépendent beaucoup de ce sur quoi notre attention est dirigée.

Un autre exemple? On a un jour demandé à Edison s’il n’était pas découragé après avoir échouer dix mille essais pour inventer l’ampoule électrique. Il aurait répondu: Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé dix mille solutions qui ne fonctionnent pas. C’est ça un recadrage positif.

Pour positiver, poser de bonnes questions

On peut positiver pour quelqu’un d’autre, c’est certain et c’est tellement plus facile. Mais cette façon de faire prend tout son pouvoir quand on le fait pour soi-même. Comment? Une des meilleures façons de positiver et d’orienter notre attention consiste à nous poser des questions et surtout à prendre le temps d’y répondre. Nous avons d’ailleurs déjà parlé ailleurs du pouvoir des questions pour orienter notre attention (Se poser les bonnes questions pour être plus heureux).

Nous passons notre temps à nous poser des questions, consciemment ou pas, orientant par le fait même notre conscience sur un point donné et éliminant ainsi pendant quelques instants tous les autres points. Pensez aux occasions où une personne vous a demandé le nom de telle personne ou de tel endroit; aussitôt votre cerveau a cherché dans sa mémoire pour trouver l’information, parfois même pendant plusieurs minutes, oubliant tout le reste. C’est là une des façons qu’a notre cerveau de fonctionner, c’est une façon qu’il a d’appréhender la réalité.

Attention toutefois aux questions qui sont des recadrages négatifs. Prenez une seule des questions suivantes et essayez d’imaginer l’état d’esprit qu’elle provoque:

  • Pourquoi ces choses-là n’arrivent qu’à moi? (sentiment d’impuissance, d’être une victime)
  • Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter cela? (culpabilité)
  • Pourquoi personne ne se préoccupe de moi? (abandon, victime)
  • Pourquoi tout ce que j’entreprends ne fonctionne jamais? (découragement)

On appelle cela des recadrages négatifs, parce que ces questions orientent votre attention vers des situations, des croyances négatives, des idées préconçues qui minent la confiance en soi, provoquent un sentiment d’impuissance, le stress, l’accablement, le sentiment d’être une victime ou un martyr, le doute, etc.

Un exercice pour positiver

C’est certain que recadrer positivement (positiver) n’est pas toujours facile et demande de l’entraînement. Avec le temps et la pratique, cela devient de plus en plus facile.

  • Prenez donc quelques minutes pour écrire quatre ou cinq pensées négatives que vous avez sur vous, sur une situation au travail, sur un changement que vous devez traverser…
  • Reprenez chacune, réfléchissez et trouvez au moins une signification positive pour chacune de ces pensées.
  • Pour vous aider, vous pouvez vous poser des questions comme: Qu’est-ce qu’il y a d’absurde ou de ridicule dans cette pensée négative sur moi? Est-ce que je suis toujours comme ça? Comment je pourrais voir cette situation autrement? Qu’est-ce que je dirais à une personne qui pense ça pour l’aider? Qu’est-ce qu’il y a de positif dans ce changement? Comment je verrai cette situation dans dix ans d’ici? De quoi est-ce que je suis fier dans ma vie? Qu’est-ce que j’apprécie (dans mon travail, ma vie, etc)? 

Positiver a ses limites, bien sûr, mais cela permet de prendre du recul, de modifier notre perception des choses, des gens, des situations, et donc notre état d’esprit. Encore faut-il le vouloir, car parfois on aime mieux se sentir mal et souffrir, comme si cette souffrance nous donnait une raison d’être, un sens, une identité. Vouloir centrer son attention ailleurs, c’est accepter de lâcher-prise, et ça non plus ce n’est pas toujours facile.

Et si vous avez le goût d’évaluer si vous êtes une personne positive ou non, je vous propose ce quizz: Êtes-vous une personne positive? 13 questions pour le savoir.

Merci de partagerShare on Facebook90Tweet about this on Twitter10Share on LinkedIn43Share on Google+18Pin on Pinterest3Buffer this pageShare on StumbleUpon0Email this to someone

Marc Vachon

Psychologue, conférencier, auteur et éditeur passionné par la recherche de moyens pratiques pour être heureux et traverser activement les changements. Il est co-auteur de Oser changer. Mettre le cap sur ses rêves et l'auteur de Comment faire de vos émotions des alliées (à paraître).