Cerveau paresseux ou économe? Vision énergétique de la motivation à l’activité physique

Pour être en mesure d’adopter un nouveau comportement santé comme la pratique d’une activité physique, il est important d’abord de bien comprendre la façon dont la motivation fonctionne. Celle-ci implique la notion d’énergie, un concept clé à sa compréhension.

par Jean-Michel Pelletier

On peut comparer le cerveau à une forêt dans laquelle circule une grande quantité d’informations. Cette forêt contient déjà une multitude de sentiers, car, au fil du temps, plusieurs voies se sont creusées entre les arbres. Ces voies se sont créées grâce aux passages répétés de l’information: à force d’emprunter le même chemin, on finit par laisser une trace! Ainsi, lorsque l’on veut créer un nouveau chemin dans la forêt, nous devons déplacer des plantes, contourner des arbres et repasser par le même sentier le plus souvent possible pour maintenir le chemin fonctionnel. Toutes ces actions nécessaires à la création d’un nouveau sentier demandent de l’énergie.

L’analogie demeure valide pour l’adoption d’un nouveau comportement santé telle que l’activité physique: nous devons d’abord déplacer d’anciens patterns, contourner par la suite les diverses barrières psychologiques et, enfin, reproduire le comportement désiré le plus souvent possible.

Pour ce faire, il est préférable d’avoir un maximum d’énergie, puisque, sans surprise, le coût énergétique de l’activité physique est très important, autant sur le plan physique que psychologique.

Activité physique et anciens patterns nocifs

Malheureusement, d’anciens modèles de comportement potentiellement nocifs, comme le fait d’écouter la télévision quatre heures par jour, ne s’éliminent pas instantanément comme par magie. La raison est fort simple: il s’agit de chemins déjà bien creusés dans les circuits du cerveau et qui, en raison de leur automatisme, ont de faibles coûts énergétiques.

L’objectif est donc de donner de moins en moins d’attention à ces comportements jusqu’à ce que les habitudes nuisibles diminuent en importance dans le cerveau. Néanmoins, il est important de choisir la bonne stratégie pour chasser efficacement certains patterns de nos habitudes. Si, par exemple, vous vous dîtes constamment qu’il est stupide de regarder la télévision quatre heures par jour, non seulement vous vous dévalorisez, mais vous donnez également de l’attention au comportement que vous souhaitez éliminer. Ainsi, l’astuce est de donner graduellement de plus en plus d’attention à une nouvelle habitude plus saine.

 

Contourner les barrières psychologiques comme la fatigue

Pour être en mesure d’adopter un nouveau comportement, une énergie mentale optimale est nécessaire. D’abord parce que vous êtes en processus d’apprentissage, et aussi parce que vous prenez de nouvelles décisions qui, à court terme, demandent un coût énergétique important. N’ayez crainte, les bénéfices énergétiques futurs sont beaucoup plus importants que les coûts à court terme.

Le cerveau s’active de la même façon qu’une voiture: celle-ci a besoin de l’énergie électrique de la batterie pour démarrer, tandis que le cerveau a besoin d’énergie mentale. Voici donc quelques astuces:

1- À quel moment de la journée avez-vous le plus d’énergie? À quel moment de la semaine? Planifiez votre première expérience au gym en fonction du moment où votre niveau d’énergie est le plus élevé. Vous préviendrez ainsi d’éventuelles mauvaises expériences qui pourraient, entre autres, être causées par la fatigue. En effet, l’adaptation aux stresseurs est plus difficile lorsque votre niveau d’énergie est plus bas. Si vous êtes épuisé, il se pourrait par exemple que vous soyez alors plus sensible à la perception des regards et aux jugements des autres utilisateurs du gym.

2- Il est important aussi que le comportement que vous tentez d’adopter soit en accord avec vos intérêts ou vos passions. Naturellement, si vous aimez l’activité, vous avez plus de chances de vous activer, la passion étant une source de motivation et d’énergie mentale importante.

3- Enfin, essayez d’établir une connexion positive avec un partenaire d’entraînement ou un entraîneur. Cette connexion sociale est aussi une source importante d’énergie mentale ou de motivation.

Refaire le même chemin le plus souvent possible

activité physiqueOn estime que le temps pour qu’un nouveau comportement devienne une habitude varie de 2 à 8 mois. Une fois que le nouveau chemin est bien pavé dans le cerveau, l’activité physique devient dès lors moins coûteuse énergiquement et il est donc plus facile d’aller s’entraîner avec le temps. Par contre, d’autres phénomènes psychologiques peuvent nuire au maintien de ces nouvelles habitudes dans le quotidien. L’ennui peut devenir votre ennemi: une routine d’entraînement faite pendant trop longtemps peut devenir monotone pour votre cerveau.

La variation de certains éléments de l’activité devient donc importante à ce stade afin d’éviter l’ennui. Changer de programme d’entrainement, changer de musique (de playlist) ou d’activité sportive sont des exemples de modifications simples, mais efficaces qui peuvent maintenir votre cerveau stimulé et votre personne motivée.

LIRE AUSSI

Motivation: un mot fourre-tout. Qu’est-ce que cela veut dire pour vous?

Isabelle et le choix d’une activité physique

Isabelle est une jeune professionnelle qui désire commencer la ZUMBA (1). Cet exemple nous aidera à illustrer les coûts énergétiques de l’adoption d’un nouveau sport.

Intention de départ: Je veux essayer le Zumba. Mon amie m’a dit que c’était amusant.

Étapes:

1- J’aimerais bien le Zumba, j’aime la musique et la danse, je crois que ça va me motiver…

2- Je dois chercher un cours de Zumba, idéalement près de chez moi.

3- Je ne trouve pas de cours de Zumba près de chez moi. Je vais aller faire quelques recherches sur Internet. (1 semaine plus tard…) Je ne trouve pas de cours près de chez moi.

4- J’entends parler au bureau d’un cours de Zumba qui se donne près de mon lieu de travail. J’analyse la faisabilité d’aller m’entraîner après le boulot. Je dois aller chercher les enfants, donc je n’ai pas le temps après le travail… J’aimerais bien m’entrainer sur l’heure du diner, j’ai plus de temps. Yeah, il y a un cours de Zumba sur l’heure du diner.

5- AHHH NOOON!  Je ne peux pas m’entrainer sur l’heure du diner,  mes cheveux vont être “dégueus en après-midi devant mes collègues et clients.

6- (4 semaines plus tard…) J’ai trouvé une manière de sécher mes cheveux rapidement après l’entrainement. J’achète un bon séchoir que je vais traîner avec moi et je vais placer mes cheveux d’une autre façon tout aussi jolie pour l’après-midi.

7- Je désire faire ma première expérience de Zumba aujourd’hui. OMG! J’avais oublié que mes vêtements de sport ne me vont plus. (5 semaines plus tard…)

8- Je déniche des vêtements d’entrainement dans lesquels je me sens jolie. Donc, je vais essayer le Zumba demain.

9- (Le lendemain) J’arrive à la salle de Zumba sur l’heure du diner. Je suis stressée.

10- Toute les filles sont souriantes et toutes plus en forme que moi. Je suis terrifiée. J’ai l’impression que tout le monde me juge. Je veux m’enfuir. La coach ne m’intègre pas et je suis incapable de suivre le groupe. Je me sens nulle! Je ne reviendrai plus

Un exemple avec l’alimentation

Intention de départ: je désire ajouter l’avocat dans mon alimentation mais je n’ai aucune expérience avec cet aliment.

  1. Je dois mer rendre au marché.
  2. Il faut trouver les avocats et choisir la variété.
  3. Est-ce que j’en achète seulement un ou j’en achète cinq et je gère le murissement? Est-ce qu’il est assez mûr? Est-ce qu’il est trop dur?
  4. Si l’avocat est mûr, je dois choisir comment je le coupe et retire sa chair en fonction de la recette. Justement, quelle recette je prends? Est-ce que je fais une entrée ou je mets l’avocat dans mon smoothie? Est-ce qu’on peut mettre un avocat dans un smoothie? Je pense que oui… Je vais aller chercher sur Internet.
  5. Ah non, e n’est pas nécessaire, j’ai reçu un livre santé à Noël. Je vais le consulter.
  6. Si l’avocat n’est pas assez mûr, comment vais-je le faire murir? Est-ce que je le laisse sur le comptoir ou dans le frigo? Si je le laisse trop longtemps sur le comptoir, il va pourrir. C’est quoi la différence entre un mûrissement dans le frigo et sur le comptoir ☹.

Conclusion

Nous pourrions résumer la vision énergétique de la motivation de la manière suivante:

La personne démotivée dira: Je me sens fatigué, ça ne me tente plus d’aller m’entrainer.

La personne qui cherche à la motiver répliquera: Parle-moi du moment où tu avais de l’énergie pour t’entrainer.

(1) La Zumba est un programme d’entraînement physique complet, alliant tous les éléments de la remise en forme: cardio et préparation musculaire, équilibre et flexibilité (Source Wikipedia).

Jean-Michel Pelletier est psychologue clinicien en pratique privée à Montréal. Il se spécialise dans les enjeux de motivation en milieu de travail et en milieu scolaire. [email protected]